Les Auteurs

Hannah Lafargue

Salut ! Je m’appelle Hannah ! Ne nous voilons pas la face, la mer, ça fait flipper ! Surtout en Atlantique : déjà, l’eau est méga froide, mais surtout elle est tellement trouble qu’on ne voit pas ses propres pieds ! Ni le sable sur le sol, ni les rochers, ni les crabes, ni les poissons, juste une bouillie noirâtre d’algues et de gadoue grouillante de vie. De temps en temps, un truc bizarre t’effleure la jambe, ou tu marches sur quelque chose qui commence à bouger, et c’est absolument horrible de ne pas savoir de quoi il s’agit ! En Méditerranée, il n’y a peut-être pas de vagues, mais au moins on y voit clair, c’est toujours ça de pris. En Croatie, mon grand père était capable de faire griller des sardines qu’il retournait avec ses doigts, c’est la classe non ? Moi, je vis à Strasbourg, très loin de la mer, donc je ne mange pas très souvent du poisson, mais j’aime beaucoup ça. Ceci dit, si vous voulez m’entendre pousser des cris inhumains, il suffit de me montrer un crabe ou une araignée de mer.

Florian Duchesne

Coucou chers lecteurs ! Moi c’est Florian, j’adore les crevettes, les moules, les huîtres… et un peu tous les poissons. Connaissez-vous la choucroute de la mer ? C’est super bon ! En été j’adore me baigner dans l’océan atlantique mais je suis un peu frileux dans l’eau alors je peux mettre beaucoup de temps à rentrer dans la mer ! En Croatie l’eau est super bonne par contre, et l’eau est transparente donc on peut observer plein de petits poissons, c’est chouette ! J’adore l’air marin, j’aime particulièrement lorsque je suis sur une côte, qu’il y a du vent et que les vagues frappent le récif. Un des meilleurs souvenirs de ma vie c’est lorsque j’étais sur un bateau qui faisait la navette entre l’Angleterre et la France, je suis sorti sur le pont alors qu’il faisait nuit, il y avait énormément de vent et de vagues, c’était des sensations inoubliables.

Gwenaelle Duchesne


Yo! Je m’appelle Gwenaëlle mais on m’appelle souvent Gwen. Je préfère l’océan Atlantique parce qu’il y a des vagues et c’est cool les vagues. J’adore les baleines mais j’ai toujours pas lu moby dick. Les baleines c’est trop cool parce que c’est super vieux, que ça chante et que c’est des mammifères qui sont retournées dans l’océan. Malheureusement elles sont en voie de disparition…J’espère vraiment qu’elles ne vont pas disparaitre. Quand j’étais petite j’ai fait de la plongée à l’ile de Groix, c’était trop bien et j’adorerais en refaire, c’est un de mes objectifs cette année! Ma maman adore les huîtres et comme je suis forte et courageuse c’est moi qui les ouvre à noël ou au nouvel an ou quand elle veut des huîtres. C’est super dangereux, mais je fais attention et j’ai pas peur.

Mathilde Millot

Salut, moi c’est Mathilde, et plus tard je voudrais être chevalier ! Mais chevalier avec une queue de sirène, parce que c’est plus classe. J’adore les tortues de mer, elles sont mignonnes et en plus elles vivent super longtemps ! Un jour j’apprendrais à surfer sur une tortue de mer, on sera célèbres et on gagnera plein d’argent. Alors si vous êtes une tortue de mer intéressée par une carrière dans le show business, merci de me contacter au plus vite.

Pauline Bodinier

Pauline Bodinier est designer de formation.
Aujourd’hui c’est dans le dessin qu’elle a trouvé sa place et travaille pour la Décoration, la Papeterie et l’édition jeunesse.
Illustratrice, elle aime improviser en toute liberté et pour cela mêle différents codes et styles graphiques : de l’aquarelle au dessin vectoriel en passant par les feutres et les crayons de couleur, elle donne vie à un monde chimérique et sensible.
Pauline Bodinier ne cesse d’explorer le « dedans », enregistre souvenirs lointains et personnels pour les restituer ensuite. Amoureuse de la nature, elle met également à profit son talent pour sensibiliser les personnes au sujet de la protection de la faune et de la flore sauvage.
Sans aucun doute l’illustratrice nous invite à voyager là où le réel et l’imaginaire divaguent de concert dès qu’on leur en donne l’occasion.

Guy Pradel

Guy Pradel, né en 1988, a étudié à l’École des Beaux Arts de Clermont-Ferrand et à la HEAR (l’école des arts décoratifs de Strasbourg, atelier d’illustration).
Il est un des membres fondateur du collectif Fourbi Éditions qui publie un fanzine de découpage : Super Fourbi Géant. Vit et travaille à Strasbourg.